SÉRIGRAWHAT?

Peut-être êtes-vous intéressé à venir visiter Gymnase pour l’espace de travail et vous n’avez jamais entendu parlé de sérigraphie. Peut-être en savez-vous quelque notions, mais pas assez pour expliquer cette façon d’imprimer à qui que ce soit.
Gymnase ne vous juge pas, au contraire.
Gymnase est toujours là pour éclairer les esprits.
Rassuré, vous vous dites:
Qu’est-ce que la sérigraphie, alors?

Et bien:
La sérigraphie est inventée en Chine, mais sont apparition sur le continent américain date du 19ème siècle, avec l’immigration importante de chinois. Fait intéressant: ce procédé a pris tellement d’ampleur que durant la deuxième guerre mondiale, chaque campement avait une installation pour sérigraphier vêtements, accessoires et signalétique.

Plusieurs artistes ont élevé ce procédé d’impression dans leur propre art, comme Matisse, Warhol et Lichtenstein. Les protestants de mai 68 en ont fait leur propre matière: efficace, peu coûteuse.

Comment la sérigraphie fonctionne?

Nous prenons une toile appelée soie, totalement vierge, montée sur un cadre, et avec une densité précise. La densité de la toile est déterminée par le nombre de fils par centimètre carré. Plus il y a de fils, plus la soie nous permettra d’être précis dans notre impression. Si nous voulons imprimer par contre des aplats d’une seule couleur sur des t-shirts, nous n’avons pas besoin d’une toile tissée très serrée, puisque les détails sont moins importants.

Nous enduisons la soie d’une émulsion photosensible, qui viendra boucher tous les pores de la soie, donc empêcher la peinture de passer au travers. Cette émulsion «cuira» sur la soie avec la lumière.

Nous imprimons notre dessin à imprimer sur un acétate transparent, en noir.

Nous arrivons à l’étape de «brûler» notre toile. Sur une plaque lumineuse, nous mettons l’acétate et notre soie sur le dessus. La lumière va passer sur la toile où l’émulsion est mise, et n’atteindra pas l’émulsion en dessous du dessin imprimé en noir. L’émulsion ne sera donc pas fixée en dessous de ce dessin, ce qui fera en sorte que lorsque nous passerons cette toile à l’eau, nous verrons apparaître notre dessin sur la toile. Autrement dit, l’émulsion nous permet de créer un pochoir de notre dessin sur la toile.

Ensuite, nous choisissons notre support; papier, carton, plastique, bois, métal, t-shirt, etc. Nous installons notre support sous la toile, nous mettons de la peinture par dessus celle-ci, soutenue par un système de charnières. Avec une raclette, nous pesons dans un mouvement de va-et-vient sur la soie pour que la peinture traverse notre soie où notre dessin est, et comme un pochoir, en relevant la soie, nous avons notre dessin imprimé sur notre support!

Les possibilités sont infinies. Pour chaque couleur utilisée, nous devons faire un passage (un passage consiste à faire toutes les étapes énumérées ci-haut). Si nous avons par exemple un visage avec des cheveux châtains et des yeux bleus à imprimer, nous allons faire un passe pour le visage, un passage pour les yeux et un passage pour les cheveux.

Si vous voulez vous inspirer, passez à l’atelier, achetez-vous une formation, ou allez voir la boutique des membres dans la rubrique Boutique.

Au plaisir de se croiser à l’atelier lors de l’impression de l’une de vos réalisations!

ateliergymnase

[jetpack-related-posts]